• Actu

Le Massacre de Yumbi : crime contre l’humanité!

Mis à jour : 10 avr. 2019

« Les auteurs des crimes contre l'humanité à Yumbi doivent subir la rigueur de la loi. La Cour Pénale Internationale doit s’en saisir de toute urgence »




Au mois de décembre dernier, nos compatriotes du territoire de Yumbi dans la province du Mai-Ndombe ont été victimes d’un massacre d’une violence inouïe.



Plus de 535 personnes ont été massacrées, 111 ont été blessées dont certains très gravement, 967 bâtiments ont été détruits, 15 fosses communes ont été découvertes et 16 000 personnes déplacées. C’est un bilan lourd qui témoigne de l’incapacité de l'Etat congolais qui n'a pas su protéger ses citoyens. Quelle honte !




Des habitants de Yumbi ont été brûlés vifs, d'autres tués à la machette et par balles. Tous les enfants qui n'ont pas réussi à s'enfuir ont été achevés à la machette. Qu'ont-ils fait de mal ?


Il est totalement inacceptable que nos compatriotes subissent un tel traitement, c’est une tragédie que j’ai du mal à qualifier et elle ne trouve comme écho que le silence absolu de ceux qui ont la charge de la protection et de la sécurité du peuple congolais.





Il est aujourd'hui clair que les actes de violence perpétrés à Yumbi constituent un crime contre l'humanité comme le révèle le rapport de l’enquête des Nations Unies.


J'appelle le Conseil de Sécurité des Nations Unies à saisir la Cour Pénale Internationale afin que les auteurs, les complices et les commanditaires de ces crimes répondent de leurs actes si la Procureure de la Cour Pénale Internationale ne se saisit pas d’emblée de cette affaire révoltante.


Les Nations Unies ne doivent pas se limiter à décompter et documenter les crimes, il est temps d’agir concrètement pour rendre justice aux victimes qui exigent aussi des réparations en RDC.


La justice congolaise a montré ses limites sur ce dossier. Nous ne pouvons plus attendre de nos cours et tribunaux nationaux une action judiciaire indépendante.


Ne pas actionner la justice internationale pour ces crimes contre l'humanité serait compromettre toute chance de paix durable et de réconciliation dans la Province du Maindombe. On ne construit pas la paix sur des fosses communes et des massacres.


La population congolaise doit connaître la vérité sur tout ce qu’il s'est passé à Yumbi en décembre dernier afin qu'un mécanisme de réconciliation soit déclenché avec l’espoir de rétablir une paix durable dans cette région.





Au regard du drame humanitaire que subit actuellement la province du Maindombe suite aux violences, j’exhorte instamment le gouvernement congolais, les Nations Unies, les ONGs et les différents partenaires de la RDC à une grande solidarité en apportant de toute urgence une aide humanitaire à cette population meurtrie.







J’exprime ici toute ma compassion envers la population meurtrie de Yumbi. Mon engagement pour mettre fin à l'impunité et à toute forme de barbarie est irréversible et indéfectible. Nous devons rester forts et debout afin que notre dignité soit rétablie.




Dr Denis Mukwege